Vous êtes ici : Les paniers de dépenses -> Les paniers de dépenses

Les paniers de dépenses

Les dépenses du ménage sont présentées sous la forme de 9 paniers.

  • Panier alimentation
  • Panier Habillement
  • Panier Hygiène et santé
  • Panier logement et frais
  • Panier enfants
  • Panier communication, sports, loisirs, relations aux autres
  • Panier transport
  • Panier taxes et contributions
  • Panier banque, assurance, sécurité sociale et syndicat

Pour chacun des paniers de dépense vous trouverez sur ce site :

  • des informations sur les références budgétaires minimales et leur adaptation à Bruxelles.
    Ce volet vous permettra de savoir ce que couvrent exactement les montants proposés dans la colonne du tableau budgétaire intitulée Les références budgétaires minimales pour une vie digne.

N.B

Voilà plusieurs années déjà que le Centre d’Appui médiation de Dettes tente de faire connaître aux professionnels (médiateurs de dettes, assistants sociaux, magistrats, avocats, etc) à Bruxelles les recherches sur les références minimales budgétaires.

Notre objectif était grâce aux références minimales budgétaires d’aider les professionnels à déterminer un seuil minimal de revenus en deçà duquel il n’est pas possible de mener une existence conforme à la dignité humaine.
Malheureusement, les montants dont nous disposons en Communauté française n’ont plus été adaptés depuis 2010. Même si on indexe ces montants, ils représentent de moins en moins le coût de la vie à Bruxelles …

En outre, il est important d’attirer l’attention des lecteurs sur les autres limites de cette étude.

Le budget santé est prévu pour une famille en bonne santé (visites annuelles en vue de la prévention des maladies). Il doit être adapté lorsqu’une ou plusieurs personnes sont malades. Par ailleurs, les montants proposés sont très éloignés de la réalité (montants sous-évalués) et l’étude impose des choix qui sont contestés (pas de choix de la contraception, pas de choix du médecin : l’étude préconise de ne pas consulter un gynécologue puisqu’un médecin généraliste peut faire des consultations de gynécologie). Le panier se base principalement sur la prévention des maladies et non pas sur le curatif, alors que les personnes fragilisées ne consultent qu’en cas de maladie avérée ...

Le budget nourriture prévu dans les références budgétaires est irréaliste. Les montants sont très bas et partent de l’hypothèse que le ménage mange sainement (ni sodas, ni sucrerie, ni alcool, 100 g de viande par jour, etc), Les pratiques alimentaires idéales prônées sont fortement éloignées des pratiques courantes (de la normalité sociale). Par ailleurs, il part également de l’hypothèse où la famille dispose d’un congélateur et d’un réseau social pour pouvoir acheter et transporter de grandes quantités pour ainsi faire de substantielles économies. Si le ménage ne dispose pas d’un congélateur, il faut au minimum, disent les rédacteurs de l’étude, prévoir un surcoût de 15 %.

Nous attirons aussi l’attention des internautes sur le fait que pour pouvoir mener une vie digne, il faut pouvoir disposer des moyens nécessaires pour accéder à l’ensemble des paniers/postes décrits, aucun d’entre eux ne pouvant être sacrifié au dépend d’un autre.
Malheureusement, nous nous heurtons à diverses difficultés :
Nous constatons que ccertains professionnels (médiateurs judiciaires) utilisent les références minimales pour certains paniers uniquement (souvent les montants du panier nourriture) mais qu’ils « oublient » ou réduisent de nombreux autres postes (hygiène, habillement, loisirs, …).

Les montants ne sont ni indexés ni adaptés ou complétés en tenant compte de la situation propre et des spécificités du ménage considéré :

  • Etat de santé des membres du ménage
  • Pas de congélateur ni de possibilité d’acheter de grosses quantité
  • Besoin de mobilité en fonction de l’emploi
  • frais liés aux études suivies par les enfants,….

Exemple : un médiateur judiciaire va décider de prélever 250 euros sur les revenus de mutuelle d’une dame seule et malade de 1149.39 euros. Le budget nourriture est réduit à 183.79 euros, le budget habillement à 10 euros par mois, aucun budget n’est prévu pour les soins de santé, l’hygiène, les soins corporels, ni pour les loisirs …
Cet exemple n’est malheureusement pas isolé.
C’est pourquoi nous avons pris la décision de retirer ces montants de nos grilles budgétaires tant qu’ils n’auront pas été adaptés et mis à jour à nouveau pour la Communauté française.

Vous pouvez néanmoins vous référer au « budget calculator » élaboré par le CEBUD tout en gardant à l’esprit que les montants de références datent de 2013 et qu’ils prennent concernent uniquement la Flandre. Les différences notamment en ce qui concerne les loyers et les frais scolaires peuvent être importantes.
[http://www.cebud.be/vorming_budgetc...]

  • des pistes pour réduire les coûts.
    Trucs et astuces, bonnes adresses, bons plans des internautes, conseils éclairés, … tout y est pour permettre au consommateur de dépenser moins !
  • des aides disponibles pour les ménages bruxellois en situation précaire.
    Ce volet offre un répertoire de l’ensemble des mesures fiscales, aides sociales et autres dont un ménage peut bénéficier en Région de Bruxelles Capitale.